Internet des objets : cartographie et enjeux d’une révolution

Internet des objets : cartographie et enjeux d’une révolution

L’Internet des objets désigne les échanges d’informations et de données numériques entre les objets présents dans le monde réel et le réseau Internet. Aussi appelé « IdO » (ou « IoT » pour « Internet of Things » en anglais), il collecte les données des utilisateurs pour interagir entre les objets connectés généralement en wi-fi ou en bluetooth. Par exemple, c’est en utilisant des protocoles de communication dédiés que nos smartphones peuvent interagir à distance avec des thermostats connectés. 

Des millions de données (le big data) transitent déjà sur les réseaux Internet via l’ensemble de ces objets connectés. Les analystes prévoient une amplification et chiffrent à 150 milliards le nombre d’appareils connectés d’ici à 2025.

Pour se préparer à cette révolution, l’ARCEP a publié un livre blanc qui dresse la cartographie des enjeux et innovations à venir.

L’ARCEP, l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes, est un collège de sept membres dont la mission première est de réguler le marché en toute indépendance. Cette Autorité prend position sur des sujets d’actualité comme le déploiement du haut-débit, la neutralité du Net ou la collecte des données personnelles sur Internet. C’est dans ce cadre que l’ARCEP a récemment publié un livre blanc « Préparer la révolution de l’internet des objets ».

Internet des Objets : la révolution est en marche

Internet des objetsLe 7 novembre 2016, L’ARCEP a publié le livre blanc « Préparer la révolution de l’internet des objets », en partenariat avec l’ANFR, l’ANSSI, la CNIL, la DGE, la DGALN et France Stratégie. Composé de deux parties distinctes, le livre blanc est en téléchargement libre :

  • une cartographie des enjeux (46 pages)
  • les orientations de l’ARCEP pour inventer une régulation « pro innovation » (19 pages)

L’Internet des Objets peut être considéré comme un levier pour l’économie française et jouer un rôle pour les Pouvoirs Publics quand on sait l’ampleur du phénomène depuis plus de 30 ans :

  1. 1Md de lieux connectés en 1980
  2. 5Mds de personnes connectées en 2000
  3. 50Mds d’objets connectés estimés à l’horizon 2020

Trois enjeux se dégagent de cet écosystème où infrastructures et technologies se déploient à grande vitesse :

  1. Répondre à la multiplicité des connexions filaires et celles non-filaires de courtes portées (gérées les utilisateurs) et celles à plus longues portées (gérées par les opérateurs)
  2. Définir des conditions d’itinérance permanentes au niveau Européen pour les objets connectés
  3. Satisfaire les besoins de résilience des utilisateurs sur leurs réseaux propres ou en roaming

Dans la seconde partie du livre blanc, l’ARCEP propose des pistes pour une régulation pro-innovation :

  1. Assurer une connectivité multiple, mobile, fiable et à coût réduit
  2. Veiller à la disponibilité des ressources rares pour le déploiement de l’Internet des Objets
  3. Favoriser un certain niveau de concurrence pour que chaque acteur puisse maintenir une dynamique
  4. Contribuer à bâtir la confiance autour de la donnée et des usages
  5. Accompagner les acteurs pour favoriser l’écosystème de l’Internet des Objets

    Une feuille de route qui affiche clairement sa position sur un marché ouvert et concurrentiel.

Et vous qu'en pensez-vous ? Engagez la discussion :

Sur le même thème

Auteur

Philippe Gastaud
Digital Entrepreneur 
Consultant en stratégie marketing digitale

Suivons-nous sur Facebook

Suivons-nous sur Twitter

Recevez votre e-News

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle pour suivre l'actualité marketing, digital et transformation numérique des entreprises

Parcourez les catégories d’articles du blog

CONTACTEZ-NOUS